Pourquoi ce qui se passe en Corse est important

en-corse-le-prefet-demande-de-cesser-les-manifestations_1

Ca commence.

Ce qui se passe en Corse symbolise parfaitement ce qui nous attend dans le reste de la France. C’est l’illustration parfaite que les mises en garde sur les risques de guerre civile sont loin d’être des propos « légers » comme le soutenait Périco Légasse dans le Figaro, il y a encore quelques jours (Cf. aussi l’article sur ce même blog en juillet dernier ou les déclarations de Manuel Valls lors des régionales ce mois-ci).

Les ingrédients de ces incidents corses, on les retrouve partout France :

Les banlieues, zone de non-droit où s’exprime la haine de la France et où se nourrit l’islamisme

L’agression préméditée des pompiers par des « jeunes » de banlieue d’Ajaccio est une belle illustration de cette haine anti-française qui gangrène nos banlieues et qui n’a plus de limite. Ce phénomène se retrouve malheureusement partout en France, ça n’est un secret pour personne.

Le ras le bol des français vis à vis d’une partie de la population qui ne rejette pas vraiment l’islamisme mais qui s’indigne contre ceux qui s’y opposent avec force

Difficile de mesurer le niveau de complaisance de certains face à la radicalisation islamiste et aux divers mécanismes qui y mènent (haine de la France, haine du juif), mais force est de constater qu’avec un rejet plus marqué de la radicalisation, nous n’en serions pas là aujourd’hui.

A chacun de prendre ses responsabilités. Je pense notamment aux responsables et aux leaders d’opinions musulmans comme Tariq Ramadan qui disait il y a quelques jours : « je ne suis ni Paris ni Charlie, je suis perquisitionnable ». Je pense aussi à Clementine Autain qui le soutient, ainsi qu’à de nombreuses personnalités de gauche et d’extrême gauche.

Je n’oublie pas non plus Jean-Luc Mélenchon qui vient nous expliquer que l’Islam n’est pas un problème, mais qui n’hésite pas à déblatérer des propos antisémites. Celui là par exemple :
« que les Dray, Haziza, et autres mercenaires de ce pelage, sortent du bois pour montrer les crocs est bien révélateur de la décadence communautariste du PS. ».
Il révise aussi l’Histoire en expliquant qu’il n’y a jamais eu de pogroms en France : « Le premier pogrom en France aura donc eu lieu en Corse. » comme le soulignent les Inglorious Bastards.

Certains mots sont lourds de sens, Melenchon. Ne les utilise pas n'importe comment.

Posté par The Inglourious Basterds sur lundi 28 décembre 2015

L’exaspération des français qui ne se sentent pas bien défendus par les représentants politiques

Quelques mois après Charlie Hebdo et l’HyperCacher, un attentat est évité de justesse dans le Thalys grâce à l’héroïsme d’autres passagers. Quelques mois encore après, le 13 novembre, des parisiens sont tués à la chaine. Les français ne se sentent plus en sécurité. Ils en veulent à leur dirigeants de ne pas assurer leur rôle le plus fondamental : les protéger.

La montée du nationalisme et du racisme

En Corse, le nationalisme Corse est dans la culture locale. Dans le reste de la France le nationalisme est incarné par le FN, aujourd’hui à 30%, mais qui ne s’arrête pas de monter. Partout une raison simple : la peur de l’islamisation de la France. Je l’exprimais ce mois-ci dans un autre article : On a tout faux sur le FN. Entre le nationalisme de l’extrême droite et le racisme, la frontière est bien mince.

Les violences aveugles

A des agressions de pompiers, on répond par des destructions de salles de prières ou de restaurant de kebab et on scande des « on est chez nous » ou « les arabes dehors ».

des-policiers-en-faction-pendant-une-manifestation-au-lendemain-du-saccage-d-une-salle-de-priere-musulmane-le-26-decembre-2015-a-ajaccio_5489612

Jusqu’à quand les CRS pourront-ils contenir des populations au bord de l’affrontement ? Combien de temps avant que l’extrême droite se retrouve au pouvoir ? Combien de temps avant qu’il y ait des débordements, des morts, que tout bascule ?

 

La dernière chance

AffichesRegionales

Dimanche, il a fallu que la gauche se retire de certaines régions pour empêcher le FN de se qualifier là où il en avait la possibilité. Même si cette méthode laisse un peu une odeur de triche, c’est ce qu’il fallait faire. Cela a fonctionné et heureusement. Mais combien de temps encore ce « front républicain » finalement assez anti-naturel voire peu démocratique va-t-il encore marcher ? Combien de temps notre système politique sous perfusion va-t-il tenir ?

FN : Le faux perdant

Si nous avions voté le 6 décembre pour les présidentielles, nous aurions eu Marine Le Pen face à Nicolas Sarkozy (le FN ayant eu 1 million de voix de plus que le PS au premier tour des régionales).

En nombre de voix, si l’on compare le 2e tour des régionales 2015 avec les présidentielles 2012, le FN a progressé de 400 000 voix. Nous sommes passés de 6,421 millions de voix à 6,820 millions de voix. Cette progression est énorme et elle l’est d’autant plus quand on sait qu’il y avait 20,52% d’abstention au présidentielles alors qu’il y en avait 41,56% pour ce 2e tour des régionales. C’est donc 400 000 votants de plus pour le FN alors qu’au total il y en avait 13 millions de moins qui sont allés aux urnes !!!

L’échec mérité de la gauche en IdF

L’élection qu’il y a eu en Ile-de-France est très interessante parce qu’elle est très révélatrice de ce qui ne va plus à gauche.

Peut-on m’expliquer comment Claude Bartolone a trouvé utile et intelligent de faire un pacte avec l’autre diable, l’extrême gauche ? Avec 6,63% pour le Front de Gauche, comment Clémentine Autain a pu se retrouver 2e de sa liste et sur tous les plateaux télé pour critiquer l’action du gouvernement ? Cette même Clémentine Autain, porte-parole du parti Ensemble qui a appelé ses militants à participer à un meeting de Tariq Ramadan moins d’un mois après les attentats de Paris, quelle indécence ! Difficile de faire meilleur repoussoir…

Peut-on m’expliquer comment un homme politique de cette importance (il est Président de l’Assemblée Nationale) peut tenir les propos qu’il a tenus sur la « race blanche » soi-disant défendue de manière exclusive par Valérie Pécresse et les propos insultants à son encontre ?

Claude Bartolone incarne du haut de sa Terrasse ce qu’il y a de pire dans la gauche caviar bien-pensante : les petites magouilles d’appareil en prenant les électeurs et les militants pour des cons et le clientélisme à l’extrême quitte à être clivant et à renoncer à ses valeurs.

Une politique de bon sens, sociale et économiquement libérale : notre dernière chance

Il y a des personnalités politiques à gauche et à droite qui ont la bonne vision politique. Ils sont malheureusement tirés vers le bas par les boulets de leurs partis. D’un côté ils se font accuser de ne pas être « vraiment de gauche » et de l’autre ils font des courbettes aux électeurs du FN. Il y a un juste milieu, il faut maintenant un juste leader et une formation politique qui parvient à l’incarner.

Mon programme politique idéal

discours-politique-astuce

Ces dernières élections ont montré les limites de notre système politique actuel. Avec le Front National présent au 2e tour des régionales dans la quasi totalité de nos régions et la gauche qui se retire pour lui faire barrage dans bon nombre d’entre elles, l’époque « gauche vs droite » est définitivement derrière nous.

A force de râler que les politiques ne font pas ce qu’il faut, pourquoi ne pas réfléchir nous même à ce qu’il faudrait pour la France ?

Cette situation m’a donné l’idée et l’envie d’écrire une ébauche de ce que serait mon programme politique idéal. Il n’y a là aucune ambition politique. Juste des idées. Peut-être pas toutes réalisables… C’est une ébauche, n’hésitez pas à ajouter vos propositions ou vos objections en commentaires.

ECONOMIE

• Lutte contre le chômage : le réservoir des TPE
2 entreprises sur 3 est une TPE en France (entreprise de moins de 10 salariés et 2M de chiffre d’affaires). 55% des TPE n’ont aucun salarié et 18 % n’en emploient qu’un.
La cause principale : des charges patronales trop élevés. (Source INSEE)
Proposition : Un abattement de 70% des charges patronales pour les 2 premiers salariés des TPE.

• Une protection sociale pour les entrepreneurs
L’entrepreneuriat est vital pour notre pays. Il est inadmissible qu’un entrepreneur qui prend tous les risques ne bénéficie pas de la même protection sociale qu’un salarié.
Proposition : protection sociale obligatoire pour les dirigeants de TPE financée par les dirigeants des plus grosses entreprises sur le même modèle que l’assurance chômage des salariés.

• Création d’un fonds de redressement pour les TPE qui en ont besoin
Les TPE sont les plus fragiles de nos entreprises. Elles doivent faire l’objet d’une attention particulière au même titre que les personnes défavorisées bénéficie d’aides sociales, etc.
Proposition : Création d’un fonds de redressement financé par les TPE/PME dont l’objectif est de permettre leur survie en cas de difficulté passagère.

• La version 2.0 du chèque emploi service.
Simplification et intégration des charges sociales pour les petits boulots que chacun peut proposer pour arrondir ses fins de mois via des plateformes de services (cours, dépannage informatique, divers services à la personne).

• Réforme bancaire
Propositions :
– Accès au crédit : assouplissement pour les plus modestes de l’accès au crédit pour l’achat du logement principal ainsi qu’aux petites entreprises pour financer leur développement.
– Suppression totale des frais bancaires assommants (frais de rejet de prélèvement, frais de fonctionnement, agios, frais de saisie) pour ceux qui ont déjà du mal à s’en sortir.

• Favoriser le « Made in France » sans pour autant empêcher la liberté de la concurrence

EDUCATION

Promotion de l’éducation et de la réussite dans les zones défavorisées
L’égalité des chances c’est aussi la possibilité de réussir quelle que soit son origine sociale.
Proposition : Création d’un système de primes pour les familles les plus populaires afin de les inciter à tout faire pour la réussite de leurs enfants. (par exemple : prime pour le brevet des collèges, prime pour le bac et prime/bourse pour les études supérieures.)

Réinsertion des petits délinquants
Pour les petits délinquants (tout délits sauf agression physique ou terrorisme évidemment), transformation des peines en missions d’intérêt général pour les responsabiliser en les obligeant à aider ceux qui en ont besoin. Donner une utilité à leur vie qui les motive plus que de sombrer dans la radicalisation pour certains ou dans le multirécidivisme pour d’autres.

SOCIAL ET SOCIETE

• Objectif « Zéro SDF »
Il est inadmissible qu’en France en 2016, certains n’aient pas d’autre choix que de dormir dans la rue et de mourrir de froid dans une quasi-indifférence générale.
Proposition : Promotion d’un système d’actions locales pour qu’à l’échelle de chaque quartier, les habitants soient responsabilisés et incités à faire attention à ceux qui dorment au pied de leur immeuble. (Recenser les SDF des quartiers, informer les habitants sur les besoins précis pour leur venir en aide, etc.).

• Droits des homosexuels
Le mariage pour tous était une première étape. Il n’y a aucune raison que les homosexuels ne puissent pas adopter au même titre, et avec les mêmes conditions, que les couples hétérosexuels.
Proposition : Renforcer et équilibrer le droit à l’adoption pour les couples homosexuels. Ouvrir le débat sur la GMA et la GPA.

SECURITE

• Lutte contre l’islamisme : donner une voix à la majorité silencieuse
Il existe trop peu de voix de musulmans laïcs (c’est à dire religieux laïcs ou athées laïcs) qui se font entendre en France pour défendre les intérêts des musulmans et lutter intelligemment contre l’islamophobie autres que les organisations intégristes comme l’UOIF qui ne font que répandre que la haine et favoriser le communautarisme. Le CFCM ne concerne quant à lui que le culte musulman et compte tenu du nombre de musulmans qui ne se considèrent pas représenté par le CFCM, il est assez inefficace.
Proposition : Création d’une organisation musulmane laïque pour représenter et défendre les intérêts des musulmans de France au même titre que le CRIF pour les juifs mais aussi pour faire le « ménage » au sein de leur propre communauté notamment dans les mosquées intégristes financées par les pays du Golfe complices du terrorisme.

• Tolérance zéro pour le racisme et l’antisémitisme
Mise en place d’un système quasi-automatique de PV pour les propos raciste et antisémites sur Internet. Une sorte d’Hadopi en version efficace ne se substituant pas au condamnations pénales pour les cas les plus graves évidemment.

POLITIQUE

• La politique 2.0
Il est temps d’amorcer la transition digitale de la politique.
Propositions :
– Pour lutter contre l’abstention : Vote électronique partout, pour tous, et pour toutes les élections
– Favoriser l’implication citoyenne : Encourager la constitution d’un programme politique participatif où chaque citoyen peut proposer une mesure qui sera ensuite mise en avant ou non selon une logique de rating par le peuple.

 

On a tout faux sur le FN

eteindreFN

Depuis dimanche, j’en ai lu et entendu un sacré paquet d’analyses foireuses sur les raisons qui auraient poussé les Français à faire du FN le premier parti de France. Je n’ai par contre entendu aucune solution pour le combattre à part les traditionnelles tentatives de diabolisation.

Mention spéciale aux interventions de Stephane Le Foll et Jean-Marie Le Guen dimanche dernier qui sont très représentatives de tout ce qu’il ne faut pas faire et ne pas dire. Entre le premier qui fait l’autruche en nous expliquant que la gauche est arrivée en tête si l’on cumule gauche + Front de Gauche + EELV + Parti Communiste – Pourquoi ne pas ajouter aussi les gauchers ou encore les mecs qui ont la couille gauche plus grosse que la droite ? – et le deuxième qui nous sert le discours habituel de diabolisation du FN qui ne marche plus « nous les vrais républicains blablabla », quel désespoir !

Pas une réaction, PAS UNE n’explique la vraie raison de cette progression spéctaculaire du vote FN ! Voilà un BestOf des explications bull shit de nos experts ou de nos politiques :
– « Les Français sont désespérés »
– « L’histoire se répète comme en Allemagne après la crise de 29 »
– « La droite et la gauche ont déçu, les Français en ont marre de la politique traditionnelle »
– « C’est un vote sanction »
– « C’est à cause du taux de chômage »
– et évidemment le traditionnel « c’est la faute à Sarkozy »

Et pourtant si toutes ces raisons ont peut-être une petite influence, elles n’expliquent absolument pas la progression spectaculaire du FN. C’est à dire cette progression de 19 points (on est passé de 11% en 2010 à 30% en 2015 sur le plan national !).

En 2010, c’était déjà la crise, il y avait déjà eu des déceptions des politiques gauche/droite, le vote sanction de 2002 avait déjà eu lieu et il créditait Le Pen père de 16,86% (pas 30% !), le taux de chômage était à 9,7% il est aujourd’hui à 10,6%. +0,9% de chômage expliquerait donc +19% de FN ? Ni gauche ni droite, ça veut dire FN ? Ces explications ne tiennent pas debout…

Arrêtons l’hypocrisie, la seule explication qui tienne est simple : la peur de l’Islam.

Petit rappel sur les 8 dernières années

En 2007, de nombreux Français avaient déjà peur de l’Islam. Sarkozy en s’appropriant une partie du discours sur le sujet, jusque là monopolisé par le FN, était parvenu à siphonner une bonne partie de leurs électeurs (le FN fait alors 10,4% contre 16,86% en 2002). Fin 2010 les premiers électeurs ex-FN-2002 de Sarkozy sont déçus. Ils jugent qu’il n’en fait pas assez et reviennent progressivement vers le FN. La loi sur la burqa du 11 octobre 2010 et les diverses polémiques sur l’Islam n’y changeront rien.

Debut 2011 Marine Le Pen devient Présidente du Front National. Elle fait rapidement de l’Islam sa cible privilégiée tout en travaillant la dédiabolisation de son parti. Elle dénonce « l’islamisation de la France » en enchainant les polémiques sur les prières de rue ou sur la viande halal. Elle accuse les partis traditionnels de laisser ce sujet de côté. A gauche, on la pointe du doigt en se « bouchant le nez » comme disait Sarkozy et à droite on s’agite sans se soucier des conséquences.

En 2012, les attentats de Mohamed Merah sont une première illustration qui tombe à point nommé pour Marine Le Pen qui se targue d’avoir mis en garde les Français. Elle en profite et enfonce le clou.

Après 5 ans de matraquage anti-Sarkozy jugé par l’ensemble des médias comme un leader qui dresse les Français les uns contre les autres, la gauche passe. C’est du pain béni pour Marine Le Pen. En 2014, le FN bat son record aux municipales avec 14 villes remportées.

En 2015 tout bascule. Les attentats de janvier plongent la France dans le noir. Marine Le Pen est exclue de la marche républicaine d’union nationale, en retrait, en prenant un air de « seule contre tous » elle continue sa stratégie anti-Islam qu’elle perçoit désormais comme celle qui va la porter à la tête du pays.

Au même moment, le discours se lâche, le sujet de l’Islam et de sa compatibilité avec la République devient un sujet récurrent dans les médias. Cette inquiètude généralisée va lui être évidemment profitable. Les maires FN élus, en particulier Robert Menard, contribuent à maintenir le sujet dans l’actualité avec diverses polémiques (statistiques ethniques, kebabs, etc.) où s’affrontent bien-pensants et islamophobes.

le 13 novembre sera évidemment le coup de grâce démontré par ce raz de marée aux élections régionales. La tolérance zéro tardive du gouvernement – surement efficace pour notre sécurité – n’aura pas sauvé les meubles sur le plan politique.

Le délicat et très casse-gueule sujet de l’Islam

L’Islam en France est un vrai sujet politique. La peur de l’islamisme et de ce qui y conduit est une peur légitime qui concerne tous les Français. Laisser ce sujet au FN est suicidaire. Il donne aux Français un sentiment d’abandon et au FN l’image du seul parti capable de les défendre.

La peur de la stigmatisation et d’une nouvelle chasse aux sorcières anti-musulmane est aussi une peur légitime.

Est-il si compliqué d’avoir les mots justes ? Critiquer l’organisation de l’Islam parfois douteuse en France : financement de mosquées provenant de l’étranger, prêches en arabe qui prônent la haine de l’autre, radicalisation aux yeux de tous (salon de la femme musulmane, rassemblements de l’UOIF avec les intervenants que l’on sait, etc.) sans basculer dans un racisme primaire ?

Peut-on dénoncer cette complaisance de certains musulmans contre laquelle il faut lutter sans être taxé d’islamophobe ? Cette même complaisance d’ailleurs dénoncée par de nombreux musulmans comme Boualem Sansal, Waleed Al-Husseini ou Abdenour Bidar alors que les Mélenchon & co. préfèrent matraquer que « les musulmans n’ont pas à se justifier » et que « l’Islam n’a rien à voir avec ça ». Tout le monde doit dénoncer le fondamentalisme et le rejeter violemment, les musulmans aussi. Il ne s’agit pas de se justifier. Il s’agit d’être unis contre l’intégrisme. Opposer cette dénonciation de l’intégrisme islamique à l’islamophobie contribue à créer une fracture avec les Français musulmans et paralyse toute prise de conscience.

Le FN lutte certes contre l’islamisme mais il le fait de la mauvaise manière et pour les mauvaises raisons. Il suffit d’écouter Marion Maréchal-Le Pen ou de regarder Robert Ménard pour s’en convaincre. Mais il faut reconnaitre aussi que les autres partis ne le font pas et qu’ils ont conduit la France dans cette situation invraisemblable.

La lutte contre l’extrême droite

Depuis le 13 novembre, le gouvernement fait ce qu’il faut pour lutter contre l’islamisme (il était temps !) et il a les mots justes. Même si Tariq Ramadan et ses copains ne trouvent pas mieux que de dire qu’ils ne sont « ni Charlie ni Paris » mais qu’ils sont « perquisitionnables » – comme si l’Etat s’attaquait aveuglément à de pauvres Français qui n’ont rien à se reprocher juste parce qu’ils sont musulmans – les résultats sont là.  Plus de 1600 perquisitions qui ont conduit à la saisie de 266 armes (dont des lances-roquettes !!) et 290 assignations à résidence.

Il faut continuer sans relâche, il n’y a que ça qui fera reculer le FN et l’islamisme. Tant pis pour les bien-pensants d’extreme gauche qui aboient contre l’état d’urgence. L’islamisme est une menace pour notre sécurité et un fléau, il faut en faire un axe politique majeur tout en luttant évidemment contre la stigmatisation. Les politiques ne sont pas à l’aise avec cela, surtout les politiques de gauche, et pourtant combattre l’intégrisme religieux (musulman ou autre) est en principe un combat de prédilection de la gauche qu’ils devraient mener avec fermeté. La laïcité, le féminisme, les droits des homosexuels, les libertés quelle qu’elles soient sont des valeurs qu’ils sont censés défendre. La tolérance aussi, mais elle ne doit pas faire oublier tout le reste. C’est quand même un comble de préférer laisser ce combat à Marion Maréchal-Le Pen (pour ne citer qu’elle) qui est contre l’avortement, ouvertement islamophobe, etc. Au secours !

Si l’on continue à gueuler « FN=Nazis », « ils sont incompatibles avec la République », etc. plutôt que de s’attaquer à leur programme, à leurs incohérences, aux dérapages réguliers de leurs élus, etc. on va dans le mur. Si concernant l’islamisme, on continue à vouloir faire de la bien-pensance au lieu de défendre nos valeurs pour éviter à tout prix d’en froisser quelques uns, on va également dans le mur.

Et voilà à quoi il ressemble le mur

Marine Le Pen sera élue Présidente de la République en 2017. Nous aurons alors des milices comme à Bézier pour faire régner l’ordre, probablement une libéralisation du permis de port d’arme pour que chacun puisse se défendre et évidemment toutes les lois seront bonnes pour faire chier les musulmans (quand on voit Ménard qui s’attaque aux kebabs, on peut extrapoler facilement!). Rappelez-vous des émeutes de 2005 ou plus récemment des manifestations pro-Gaza à Paris en 2014, comment réagiront les banlieues à tout ça ? Combien de temps faudra-t-il avant que le pays ne sombre dans une guerre civile ?

Sources utilisées pour l’article :
http://www.slate.fr/story/109031/electeurs-juifs-musulmans-front-national
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marine_Le_Pen