Actif ou Passif ?

12033104_10207863630738177_1576055926772160086_n

CommentaireLaurent
Non je ne vais pas me résoudre à penser que je n’y peux rien.

Mon cher Laurent, permets moi de te répondre ici tant je pense que ton commentaire – bienveillant je n’en doute pas – est symptomatique d’une pensée ambiante chez un trop grand nombre de nos coreligionnaires.

Je vais t’expliquer pourquoi je ne peux pas et surtout pourquoi PERSONNE NE DOIT se résoudre.

Ma famille est française depuis les années 40. Avant, elle était un peu italienne, un peu grecque, un peu autrichienne et un peu turque. Comme tous les descendants de juifs qui étaient en Europe à cette époque, je dois mon existence à un concours de circonstances extraordinaires : la chance évidemment, mais aussi la ténacité et la combativité dont ont fait preuve mes grand-parents.

L’antisémitisme aujourd’hui revient en force dans le monde musulman. Cet antisémitisme qui se nourrit du conflit israélo-palestinien nous sert la même idéologie que celle des nazis. La France et même l’Europe entière sont loin d’être épargnées. Et cela fait des ravages comme tu le sais…
Voilà un petit quizz, c’est à s’y méprendre http://www.israeladvocacy.net/quiz-can-you-tell-the-difference-between-palestinian-antisemitism-and-nazi-german-antisemitism/#sthash.JFQMKb0m.ejrM36Ob.dpbs

L’histoire ne se répétera pas, le contexte n’est pas le même, tous les pays d’Europe défendent leurs juifs aujourd’hui. Mais ce qui se répète est la logique des comportements des uns et des autres. D’une part l’indifférence de ceux qui ne se sentent pas concernés face à la haine antisémite – à part certains courageux – et d’autre part le découragement, la fatalité de ceux qui sont directement menacés.

En tant que français, héritier de la France de De Gaulle, comment pourrais-je accepter l’idée que l’on ne peut rien contre le sort qui nous est destiné ?
En tant que français, aussi héritier de la révolution française, comment pourrais-je accepter l’idée qu’unis, on ne peut rien changer aujourd’hui ?

Lorsque nous avons organisé avec l’OJE jeudi dernier une manifestation devant l’AFP, nous n’étions que quelques centaines à dénoncer la désinformation de nos médias. Pourtant cette désinformation, parti pris idéologique pour ne pas dire propaganede de nos journalistes bienpensants – totalement ignorants pour bon nombre d’entre eux sur la question du Proche-Orient – est criminelle. Elle pose les fondements de cette haine anti-israélienne et par conséquent de cette haine anti-juive. C’est cette même désinformation qui a bercé les Merah, Coulibaly, Fofana, et certainement le « déséquilibré » qui a poignardé un rabbin il y a quelques jours à Marseille. Cette désinformation nous fait beaucoup de mal et je ne vais pas me résoudre à laisser tomber. Je ne vais rien lâcher et j’invite tout le monde à me rejoindre dans ce combat contre la désinformation. C’est la raison pour laquelle j’ai créé ce Tumblr : http://stopdesinformation.tumblr.com
Tout le monde peut participer à dénoncer la désinformation. Tous ensemble on peut faire bouger les choses. On ne contrôle ni le monde ni les médias, mais si on s’y met à 600 000, on pourra peut-être leur faire croire !

Quelle est ton ambition pour demain ? Quelle est ton ambition pour tes enfants ? Qu’ils rasent les murs ?

On est chez nous en France. On aime notre pays. Si je milite et que je me suis engagé à l’OJE ça n’est non pas par désir communautariste mais au contraire pour défendre ma place de français juif. Avec tous les soldats et policiers déployés pour nous défendre devant nos synagogues et écoles, nous devons lutter pour qu’un jour peut-être ils n’aient plus besoin de le faire. Tout ce qui constitue des catalyseurs à l’antisémitisme (l’islamisme radical, la désinformation, le BDS, Dieudonné, etc.) doit être combattu.

Depuis les attentats de Charlie, la France a pris conscience qu’elle est dans le viseur de ce même islamisme et de cette même logique de pensée. Ce combat dépasse donc la communauté juive. C’est le combat de la France, c’est le combat du monde occidental. Il y a aujourd’hui une opportunité de rassembler énormément autour de cette cause. Il faut renforcer en parallèle les dialogues avec la communauté musulmane initiés par des Chalghoumi ou des Latifa Ibn Ziaten et qui viennent casser cette dynamique infernale, et ça sera un bon début.

Arrêtons d’être des victimes. Arrêtons d’être passifs. Luttons !

21 octobre 2015

Capture d’écran 2015-10-20 à 23.05.00

Ca y est, on y est, le 21 octobre 2015. Cette date qui m’a fait rêver toute mon enfance. Cette date emblématique du futur et qui sera demain le passé. Nom de Zeus…

A partir d’aujourd’hui, le retour vers le futur 2 n’aura plus jamais le même gout.

Heureusement qu’en 1989, Zemekis nous a fait rêver avec ce monde futuriste et ne nous a pas montré la réalité de ce qui nous attendait. L’espoir fait vivre, il valait mieux ne pas savoir…

Je suis pro-palestinien

1200px-Flag_of_Palestine.svg_

Les 13 raisons qui font que je suis pro-palestinien :

  1. Je suis pro-palestinien parce que je souhaite au peuple palestinien de pouvoir à nouveau voter. Les dernières élections présidentielles datent d’il y a 10 ans (les dernières législatives : 9 ans). Il n’y a aucune date d’élections prévue.
     
  2. Je suis pro-palestinien parce que je souhaite au peuple palestinien d’avoir la liberté de penser différemment que le Hamas ou le Fatah sans se faire torturer et/ou tuer publiquement. (Cf les soi-disant collaborateurs d’Israël tués par le Hamas. Source : Amnesty)
    https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2015/05/gaza-palestinians-tortured-summarily-killed-by-hamas-forces-during-2014-conflict/

  3. Je suis pro-palestinien parce que je souhaite aux enfants palestiniens de pouvoir regarder les mêmes films Disney que ceux qui ont bercé mon enfance plutôt que des émissions destinées à leur inculquer la haine du juif dès le plus jeune âge. 
  4. Je suis pro-palestinien parce que je suis contre le boycott d’Israël. Toucher à l’économie d’Israël, c’est toucher à l’économie palestinienne dont plus de 80% des exportations vont vers Israël et dont plus de 100 000 personnes travaillent pour des sociétés israéliennes.
    http://www.forbes.com/sites/carriesheffield/2015/02/22/boycott-israel-movement-stunts-the-palestinian-economy/
    http://www.pcbs.gov.ps/portals/_pcbs/PressRelease/Press_En_LFSQ22014E.pdf

  5. Je suis pro-palestinien parce que je dénonce leurs leaders qui détournent les aides internationales depuis toujours pour s’enrichir plutôt que les distribuer intégralement au peuple à qui elles sont destinées. (Cf Arafat propriétaire d’un magnifique duplex avenue Foch à Paris 16, la fortune d’Abbas, etc.).
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/10/31/97001-20111031FILWWW00460-la-veuve-d-arafat-nie-toute-corruption.php

  6. Je suis pro-palestinien parce que je suis pour que le peuple palestinien accepte l’existence de son voisin (la réciproque est déjà vraie et je m’en réjouis) plutôt que de croire en l’illusion qu’il disparaitra un jour comme cela est stipulé dans la charte du Hamas et leur est inculqué chaque jour partout.
    http://blogs.mediapart.fr/blog/esther-h/160109/la-charte-du-hamas-un-monument-de-haine-antisemite
    http://iremam.cnrs.fr/legrain/voix15.htm
    http://www.crif.org/fr/revuedepresse/la-charte-du-hamas-extraits-choisis/33533

  7. Je suis pro-palestinien parce que j’aimerais qu’ils arrêtent les violences contre les israéliens qui détruisent tout espoir de paix (missiles dirigés à l’aveugle contre des civils, attentats contre des civils, Intifada 1, 2, 3, X, etc.). La conséquence heureuse serait qu’il n’y aurait plus besoin de mesures sécuritaires comme l’interdiction d’accès aux moins de 40 ans à la mosquée d’Al-Aqsaa, les checkpoints, le mur, etc. et qu’ils pourraient donc circuler librement en paix.
    Clip du Hamas pour promouvoir les attentats au couteau sur des civils : https://www.youtube.com/watch?v=cEMyBxD2SBs

  8. Je suis pro-palestinien parce que j’aimerais que le Hamas arrête de se servir des enfants palestiniens en boucliers humains et qu’ils arrêtent de tirer leurs missiles à partir de zones habitées, de toits d’écoles ou de mosquées. Ils ne le font que dans le but sournois de gagner la guerre de la communication. Et ça marche. On a l’impression que l’armée israélienne ne tire que sur des enfants palestiniens et qu’elle vise des écoles.
    http://www.france24.com/fr/20140805-exclusif-reportage-hamas-roquette-gaza-israel-video-site-lancement

  9. Je suis pro-palestinien parce que ce gamin blessé de 13 ans, apprenti terroriste, alors qu’il a grièvement blessé un israélien du même age m’a malgré tout fait de la peine. Il est, parmi d’autres, victime de tout ce que les responsables de son peuple fabriquent depuis des décennies. Des gens profondément haineux, où les terroristes qui ont le culte de la mort en martyr sont glorifiés. 

  10. Je suis pro-palestinien parce que quand un extrémiste israélien assassine un bébé palestinien je m’insurge, je ne fais pas la fête dans la rue en tirant de joie et en offrant des bonbons aux enfants pour fêter ce meurtre comme le font les palestiniens après chaque attentat qui tue en Israël des femmes, des enfants et des civils innocents.
    http://coolamnews.com/le-fatah-distribue-des-bonbons-pour-feter-la-mort-des-parents-israeliens-assassines-jeudi-soir/

  11. Je suis pro-palestinien parce que je m’insurge de la désinformation qui est pratiquée dans les médias pour justifier les crimes de leurs extrémistes (Hamas, Fatah, etc.) plutôt que de les marginaliser et laisser ainsi la place à ceux qui pourraient être les interlocuteurs de la paix de demain et qui sont aujourd’hui totalement absents du paysage.
    http://www.20minutes.fr/monde/1707287-20151012-intifada-couteaux-attaques-cachent-desespoir-jeunesse-palestinienne

  12. Je suis pro palestinien parce que j’aimerais qu’ils puissent avoir la chance de vivre dans un état multi confessionnel. Qu’il y ait des chrétiens palestiniens, des musulmans palestiniens comme c’est le cas mais aussi des juifs palestiniens comme il y a des arabes israéliens qui peuvent vivre libre de pratiquer leur culte, avec le droit de vote et d’éligibilité, etc. Après l’incendie criminel du tombeau de Joseph la semaine dernière, nous en sommes loin… 

  13. Je suis pro-palestinien parce que je considère que ça n’est pas antinomique au fait d’être pro-israélien.

Et vous ?

Vous qui attisez la haine, vous qui criez le 17 octobre 2015 sur la place de la République 9 mois après le 11 janvier où nous étions tous Charlie « armes pour le Hamas, armes pour le Jihad » https://twitter.com/Laure92200/status/655397262546350082 , vous qui justifiez le Hamas et les attentats contre des civils innocents en parlant du « désespoir » des palestiniens comme si on pouvait justifier cela, vous qui appelez au boycott des israéliens et des juifs par amalgame au détriment même de ceux que vous défendez (Même Abbas le dit !), êtes vous vraiment pro-palestiniens ?

«Révolte des banlieues»: Des attaques qui cachent le désespoir des jeunes de banlieue

2195850161

Plusieurs personnes poignardées à Paris, fusillade dans un bus, attaque à la voiture bélier contre une école catholique de Levallois. Si ça arrivait, voilà ce que vous liriez dans la presse.

———————————————————————————————————————————————–

«Révolte des banlieues»: Des attaques qui cachent le désespoir des jeunes de banlieue

CONFLIT – Les attaques à l’arme blanche se multiplient à Paris, et en banlieue…

Depuis plusieurs jours, l’expression fait florès dans les médias. Les émeutes en banlieue serait entrées dans une nouvelle phase, « la révolte des banlieues ». En dix jours, près d’une vingtaine d’attaques ont été recensées, venant essentiellement de jeunes musulmans de banlieue et dirigés contre des catholiques à la sortie des églises ou des juifs à la sortie des synagogues au hasard. Ces jeunes ont pris ce qu’ils avaient sous la main : des couteaux de cuisine. En réponse, la police a renforcé les mesures sécuritaires, le plan vigipirate est passé en écarlate foncé, une répression accrue. Mais les foyers de violence sont en train de se multiplier, de Saint-Denis à Villiers-Le-Bel en passant par Paris. A première vue, tout semble concourir à l’explosion d’une guerre civile.

Une révolte est un soulèvement populaire spontané et violent. En Banlieue, on se souvient des émeutes de 2005 et des émeutes pro-Gaza de l’été 2014. Mais, pour le cas présent, « on ne peut pas encore parler de révolte, nuance Xavier Fauxnom, doctorant en Sciences politiques à l’Institut français des villes périphériques, spécialiste de la politique communautaire. Cela fait cinq ans qu’à chaque nouvelle flambée de violences, j’entends ce terme ressurgir, mais c’est quelque chose qu’on ne peut juger que sur le temps long. Concentrons-nous sur les faits, plutôt que sur la course aux appellations bidons. » Car la situation actuelle reste particulièrement inquiétante. « Il y a quelque chose de l’ordre du désespoir chez ces jeunes, quand on voit le caractère suicidaire de ces attaques », explique le chercheur.

La génération La Haine

Le profil des assaillants interpelle. Jeunes, très informés et loin d’être des extrémistes religieux, ils agissent seuls, sans coordination, de leur propre chef. « C’est la génération La Haine, celle née après la sortie du film du même nom. Ils n’ont jamais rien connu d’autre que les affrontements entre bandes rivales, les contrôles d’identité et les humiliations, détaille le chercheur. Aujourd’hui, cette jeunesse n’a que deux possibilités : accepter un statu quo intenable ou agir. »

Il faut ajouter à cela qu’en 2015, il y aurait déjà eu 151 attaques à caractère islamophobe, selon le journal Jihad en Europe. La plus tristement célèbre est l’incendie de la mosquée d’Auch. Et si les imams sont très doués pour contrôler d’une main de fer les militants les plus extrémistes, Ils ne peuvent pas empêcher des éléments indépendants, envahis par la colère et déçus des politiques, de passer à l’acte.

« Les jeunes de banlieue se disent « si on ne fait rien, ils vont continuer à manquer de respect à l’Islam, à dessiner Mahomet » », confirme Xavier Fauxnom. Pour l’instant, les différents soulèvements (à Saint-Denis, à Villiers-le-Bel et à Paris) n’ont pas encore convergé. Mais il est impossible de savoir ce qu’il peut arriver. Une chose est sûre pour le chercheur : « Les révoltes précédentes ont charrié leur lot de morts, sans changer la situation de ces jeunes. »

Victor Virgule

————————————————————————————————————————————————

Vous l’avez compris, cet article est un détournement. Un détournement pour vous faire réagir…

Imaginez simplement si tous les jours des français se faisaient poignarder et tuer à Paris ou dans d’autres villes françaises. Qu’en marchant dans la rue vous ayez en permanence cette appréhension que quelqu’un va surgir pour vous planter dans le dos. Que le soir en rentrant chez vous, vous ne soyez pas sûrs de retrouver vos enfants en vie.

Imaginez l’indignation si des journalistes d’autres pays justifiaient les actes des frères Kouachi, de Merah, ou de Coulibaly en parlant du désespoir de cette jeunesse musulmane de banlieue plutôt qu’en s’attardant sur les victimes innocentes, ceux qui sont morts. C’est exactement ce qu’a fait Victor Point du journal 20 minutes dans son torchon que je viens de détourner ( http://m.20minutes.fr/monde/1707287-intifada-couteaux-attaques-cachent-desespoir-jeunesse-palestinienne ).

J’ai écrit de nombreux articles sur la désinformation très présente dans nos médias lorsqu’il s’agit d’Israël, sur l’importance des mots utilisés pour relayer une information ou la biaiser, etc. C’est très grave. Ce genre d’articles créent le terreau favorable aux actes terroristes de demain, notamment contre la communauté juive mais pas seulement. Merah voulait « venger les enfants palestiniens », il a tué des enfants français juifs mais il a aussi tué des militaires français, il ne faut pas l’oublier. A chaque fois que j’essaye d’attirer l’attention de mes compatriotes sur le fait que cette guerre contre l’islamisme nous concerne tous, seuls mes compatriotes juifs (ou quasiment) y sont sensibles. Je ne comprends pas pourquoi… Peut-être vous sentez-vous moins concernés lorsque ce sont des juifs qui sont visés parce que vous assimilez ces actes au conflit israélo-palestinien ? Ceci expliquerait que nous ayons été 10 000 seulement pour manifester contre les attentats de Merah alors que nous étions 4 millions pour ceux de Charlie Hebdo. Quelle erreur d’appréciation ! Nous sommes français avant d’être juif et nous ne sommes pas israéliens. Nous sommes tous dans le même bateau.

Le terrorisme palestinien est motivé par exactement la même idéologie que celle des terroristes de Charlie ou celle du terroriste qui aurait pu faire un carnage dans le Thalys : Lutter contre l’Occident, contre les mécréants, contre les juifs, contre les ennemis du vrai Islam. Les 70 vierges, les martyrs, les Allah ou akbar, c’est la même histoire, la même logique.
Ce sont exactement les mêmes ennemis, c’est exactement le même fanatisme. Réveillez-vous et ne laissez pas la bien-pensance vous paralyser. Ne laissons pas ce sujet si important aux Nadine Morano ou autres Marine Le Pen. Il nous concerne tous, nous en souffrons et en souffrirons tous, chrétiens, musulmans, juifs, athées, etc. Nous étions 4 millions le 11 janvier pour dire NON à l’islamisme radical, nous ne devons pas faire de différence dans notre appréciation de l’islamisme, qu’il s’appelle Etat Islamique, Boko Haram, Al-Quaïda, Hamas, ou Fatah. Nous devons nous soulever systématiquement lorsque des innocents sont assassinés au nom de ce fanatisme. Rien ne justifie jamais la mort d’innocents.

Français : regardez la réalité en face !

gaza-e1444618795457-635x357

Il était une fois le terrorisme. C’était loin, pas près de chez nous, c’était horrible mais ça ne nous concernait pas vraiment. La France a bien connu des vagues d’attentats, notamment ceux des arabes palestiniens de l’OLP de Yasser Arafat (prix Nobel de la Paix) au milieu des années 1970-1980 ou ceux des arabes du GIA dans les années 1990 mais depuis les années 2000, les choses empirent et la Mondiale du terrorisme est florissante et se nourrit toujours à la même source. Au passage, point commun à tous ces terrorismes arabes : leur source de financement dans les pétromonarchies du Golfe.

Qu’on ne se trompe pas, derrière les actes terroristes du Fatah, du Hamas, de Boko Haram, d’al-Qaïda ou de l’Etat Islamique, l’idéologie est la même : l’islamisme radical. Lutter contre l’Occident, contre les mécréants, contre les juifs, contre les ennemis du vrai Islam. Les 70 vierges, les martyrs, les Allah ou akbar, c’est la même histoire, la même logique. Le nationalisme n’a jamais été qu’un prétexte du fond culturel islamique érigeant la Mort en martyr en valeur suprême. Les crimes des terroristes arabes palestiniens sur des civils ne sont pas plus motivés par des raisons politiques que ceux des terroristes de Charlie Hebdo, de Toulouse et Montauban, d’Atocha. Ce qui les motive c’est la haine de l’Autre. Le fanatisme islamique a mis 4 millions de Français dans la rue pour dire NON le 11 janvier. C’est le même qui poignarde des civils israéliens de tous âges, qui décapite Hervé Gourdel, ou qui fait monter un terroriste avec sa Kalashnikov dans un Thalys. Les couteaux qui tuent des Israéliens aujourd’hui seront les mêmes que ceux qui tueront des Français demain. La direction opérationnelle de Daesh ne prépare pas que des attentats de grande ampleur, elle appelait récemment les « bons musulmans » européens à utiliser tout outil à leur disposition pour tuer, « une victime suffit » pour être en accord avec la parole divine ! L’usage de l’arme blanche est historiquement et culturellement ancré dans le monde arabe. Le couteau n’est pas seulement « l’arme du pauvre », c’est un outil dont beaucoup connaissent la maîtrise.

Il est urgent de dépasser la vision manichéenne consistant à dire que les méchants Israéliens surarmés sont face à des pauvres Arabes palestiniens jetant des cailloux. Il est temps de comprendre que leur motivation mortifère depuis soixante ans est celle que nous connaissons en France aujourd’hui avec nos « radicaux ».

Paralysés par la bien-pensance dominante dans les médias et chez nos politiques, on préfère s’attarder sur les bourdes de Nadine Morano plutôt que s’intéresser aux paroles intelligentes et parfaitement mesurées de Céline Pina (élue PS dans le Val d’Oise) qui s’est élevé contre la tenue du salon de la femme musulmane organisé par et pour les seuls islamistes. On marginalise le sujet de l’islamisme en le faisant passer pour un sujet qui n’intéresse que les xénophobes et les réacs. On utilise un langage euphémisant (« radicalisation ») pour ne pas dire les mots qui fâchent, au nom du « pasdamalgame ». Des émeutes soi-disant pro-Gaza que nous avons connues à Paris l’été 2014 aux attentats et tentatives depuis le début de l’année, en passant par les sites islamiques (« modérés » inclus), ouvrez les oreilles et les yeux aux termes employés et à la vision de la France qui s’y expriment !

Les islamistes nous ont déclaré la guerre, donc nous sommes engagés à moins de vivre comme des autruches et de se contenter de distribuer les fiches S à tous les barbus en kamis. Il ne faudra pas longtemps avant que des islamistes ne poignardent dans les rues européennes. On verra alors comment réagiront les opinions publiques. On verra si la terreur n’abattra pas l’Etat de droit dans nos démocraties fatiguées et moralistes.

Israël sera peut-être alors une lanterne dans la nuit : attaqués, terrorisés depuis l’indépendance de leur Etat, les citoyens israéliens n’ont jamais abandonné leur idéal d’un Etat démocratique, garant des libertés individuelles et collectives. Ils sont debout, combattifs pour leur droit – internationalement reconnu – à vivre en paix sur une terre grande comme la Bretagne ! Pouvons-nous et pourrons-nous en faire autant ?

Article écrit par Barbara Lefebvre et Frank-David Cohen pour l’OJE

Bon plan : Recette facile pour fabriquer un terroriste

les-5-terroristes

Ingrédients :
– 1 jeune français musulman de banlieue de préférence
– 1 accès Internet pour recevoir les informations des médias français (AFP en tête, l’Humanité, Le Monde, Libération, etc.)
– 1 imam douteux qui fait des prêches bien vénères ou un influenceur intégriste équivalent
– 1 billet d’avion pour la Syrie
– 1 Go Pro et 1 Kalashnikov
– 1 fiche S

Instructions de préparation :
Prenez le jeune français musulman et laissez le bien pourrir en banlieue. Idéalement dans des conditions précaires ou familiales difficiles. Un passage en prison est aussi un plus.

Abreuver le des informations aveuglément pro-palestiniennes de l’AFP (ou des autres médias qui en font des copier-coller) pendant toute sa vie. En principe, il devrait dès l’adolescence croire que les israéliens sont tous des bourreaux d’enfants sanguinaires. Son manque d’éducation et de culture devrait rapidement lui permettre de faire l’amalgame avec ses compatriotes juifs.

Une fois qu’il sera bien convaincu que ses « frères » palestiniens se font injustement massacrer par des monstres juifs, envoyez le chez un imam douteux aux prêches haineux, antisémites, et anti-français. C’est lui qui prendra le relai de la désinformation de l’AFP et ira plus loin, c’est à dire là où ça devient illégal. Il lui expliquera qu’il y a un complot mondial des sionistes/juifs et que la France est à la botte d’Israël et des Etats-Unis. Que tous les français détestent l’Islam et les musulmans et que la société occidentale n’est que débauche.

Une fois qu’il aura bien la haine, il voudra agir et lutter contre ça. Lutter contre la France qui ne respecte pas l’Islam et lutter contre les juifs qui massacrent leurs frères palestiniens. Donnez lui à ce moment là le billet d’avion pour la Syrie.

A son retour, équipez le d’une Go Pro et d’une Kalashnikov. Demandez aux renseignements généraux de le ficher S. Laissez le agir.

Et voilà ! Vous avez un bon petit terroriste.

Allahou Akbar !

Comment l’AFP vous manipule : La désinformation de l’AFP passée au crible

AFP

L’AFP est aujourd’hui quasiment l’unique source qui abreuve nos médias. Quand l’AFP dit bleu, tout le monde dit bleu.

Voici la définition Wikipedia de l’AFP : L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale et généraliste chargée de collecter, vérifier, recouper et diffuser l’information, sous une forme neutre, fiable, et utilisable directement par tous types de médias (radios, télévision, presse écrite, sites internet) mais aussi par des grandes entreprises et administrations.

Concernant le Moyen-Orient, et depuis des années, nous sommes loin, très loin de la neutralité. L’AFP a pris une position résolument pro-palestinienne et pire encore, pratique une désinformation permanente qui a des conséquences graves en France, notamment pour la communauté juive. L’AFP en faisant systématiquement passer les israéliens pour des monstres sanguinaires tueurs d’enfants créé un terreau favorable (ça n’est pas le seul) à la radicalisation des jeunes musulmans, solidaires de leurs « frères palestiniens » (à leur place je réagirais de la même manière). Les plus extrémistes d’entre eux finissent par passer à l’acte en le déportant sur la communauté juive de France faute d’israélien à disposition. Merah et Coulibally avaient clairement exprimé leurs motivations de « venger les enfants palestiniens ».

Dans sa désinformation, le marketing de l’information utilisé par l’AFP est primordial pour influencer son lecteur. La manière de hiérarchiser l’information, le titre choisi, ce que l’on va mettre en avant, ou ce que l’on va au contraire omettre. A l’AFP, ils sont champions en la matière, ils utilisent un vocable partisan qui devient légion à force de rabâchage, et vous, vous êtes totalement manipulés sans le savoir.

Les expressions et mots partisans de l’AFP :

  • « L’activiste » ou « l’assaillant » : Utilisé pour qualifier un terroriste, c’est à dire une personne qui tue des civils pour semer la terreur au nom de sa cause.
  • Le « colon » : Mot utilisé pour déshumaniser la victime. Ainsi « un couple de parents assassinés devant leurs 4 enfants de 4 mois, 3 ans, 6 ans et 9 ans » devient « 2 colons tués ». Ils l’ont bien cherché, ce sont des colons, et non pas des êtres humains qui sont revenus vivre sur la terre de leurs ancêtres.
  • « Cisjordanie occupée » au lieu de Judée Samarie. Le terme Cisjordanie n’a aucun sens dans la mesure où la Judée Samarie n’est pas une partie de la Jordanie qui serait annexée et qui serait donc revendiquée par la Jordanie.
  • « Agression » ou « violences » pour éviter le mot « attentat » bien plus grave
  • L’esplanade des mosquées à la place du « Mont du Temple » : Le temple de Salomon date du Xe siècle avant JC.

Le résultat :

Réalité des faits :
Dimanche, un adolescent israélien a été poignardé à Jerusalem par un terroriste palestinien. Le terroriste a été abattu par la police. devient dans le traitement fait par l’AFP relayé par le Figaro : Jerusalem : un Palestinien abattu.

Capture d’écran 2015-10-04 à 16.52.37

Samedi soir (le 3 octobre) 2 israéliens sont tués par un terroriste palestinien, dont un père tué devant son enfant de 2 ans, lui même blessé, et sa mère poignardée toujours devant ses yeux.

Le lendemain matin voilà le titre du monde : 

Capture d’écran 2015-10-04 à 08.37.59

Capture d’écran 2015-10-04 à 08.38.11

Allez, mes frères et mes soeurs, tous en coeur : 

Capture d’écran 2015-10-05 à 07.35.51

A l’AFP l’information principale est donc le bouclage de la vieille ville de Jerusalem. Ce pauvre papa mort devant son enfant de 2 ans, ça n’a pas vraiment d’importance. Comme le précise un communiqué de l’OJE, c’est un peu comme si lors de la tentative d’attentat du Thalys, l’AFP avait titré « Suite à un incident voyageur, la gare d’Arras est fermée ».

Le résultat est là, bravo l’AFP :

Capture d’écran 2015-10-04 à 23.04.01

ou encore :

Capture d’écran 2015-10-05 à 07.42.58

CQFD