Reach : Comment Facebook a pris vos fans en otage ?

Artistes, blogueurs, journalistes, personnes d’influence, entrepreneurs, vous avez tous travaillé depuis des années pour rassembler un maximum de fans sur votre page fan Facebook. Vous avez cherché les meilleurs idées, les trucs les plus cool pour les amener à cliquer sur ce satané bouton « LIKE ». Seulement voilà, depuis quelques années, c’est de pire en pire, quand vous postez quelque chose, de moins en moins de fans vous lisent.

Comment expliquer ce phénomène ?

L’explication est très simple : Si vous voulez parler à VOS fans, vous devez maintenant payer. En quelque sorte, ils sont pris en otage et vous devez payer une rançon à chaque fois que vous voulez vous adresser à eux. Autrement, Facebook prendra bien soin de limiter la portée de votre message (ce que l’on appelle le « reach »).

Capture d’écran 2014-12-18 à 12.18.33

Le reach va encore baisser sur les pages Facebook à partir de janvier prochain

Facebook l’a annoncé via son blog. Comme le souligne le JDN (cf le lien plus bas), Facebook justifie sa décision par une enquête qui aurait révélée la lassitude des utilisateurs devant les nombreux messages publicitaires sur leur feed.

Voici l’évolution du reach moyen depuis 2 ans.
screen-shot-2014-04-03-at-11-47-51-am

Qu’en est-il sur Twitter et sur Instagram ?

Twitter
Il est très difficile de savoir ce qu’il en est du reach sur Twitter. Ce qui est sur, c’est que contrairement à Facebook, Twitter ne limite pas volontairement le reach de vos tweets.

Wired, fin 2010, estimait que 71% de nos tweets n’étaient pas lus. Avec les années, il est probable que la situation soit pire aujourd’hui. La principale raison de ce faible reach est la concurrence des autres comptes que suivent vos followers. Par exemple : si l’un de vos followers ne suit qu’une vingtaine de comptes, il a de fortes chances de lire tous vos tweets. Si au contraire, il suit 500 autres comptes, à moins qu’il soit connecté sur Twitter au moment où vous tweetez, il est fort probable qu’il passe à côté de ce que vous publiez devant la quantité de tweet qui seront venus entre-temps pousser très loin derrière votre tweet.

Instagram
Il y a également peu de données sur le reach moyen sur Instagram. De la même manière que Twitter, Instagram n’opère pas de limitation volontaire du reach de vos publications. Les publications sur Instagram sont pourtant plus efficaces. D’abord parce que les utilisateurs d’Instagram suivent moins de comptes que les utilisateurs de Twitter, mais aussi parce qu’on a tendance à moins publier sur Instagram que sur Twitter.

Finalement la principale limitation d’Instagram est dans son concept : Pas de liens vers des articles, sur Instagram, on ne partage que des photos. La stratégie de communication sur Instagram ne peut donc pas être la même que sur Twitter et Facebook mais c’est probablement l’un des réseaux social les plus pertinents aujourd’hui pour s’adresser à une communauté avec efficacité.

Room et Snapchat : des solutions avec un reach proche des 100%

Room
Dans Room, l’approche est différente. Il n’y a pas UN feed qui mélange toutes les pages que vous suivez ou les publications de vos amis, mais plusieurs Rooms, séparées les unes des autres, dans lesquelles vous êtes membre. Quand vous êtes dans la Room d’un artiste ou d’un blog, vous ne pouvez donc pas rater la moindre publication. Vous ne serez pas membres d’autant de Rooms que vous êtes fans de pages Facebook mais au moins vous ne passerez pas à côté des publications qui vous intéressent.

Pour le blogueur, Room est probablement la solution la plus pratique pour rassembler sa communauté de lecteurs et surtout pour pouvoir la « reacher » totalement. Sans compter qu’elle permet une véritable interaction entre les membres d’une même Room.

Snapchat
Snapchat apporte une approche encore différente. Si vous rassemblez une communauté sur un compte Snap pour votre blog ou en tant qu’artiste, votre reach est également très élevé. Le format est vraiment cool même s’il ne permet pas d’interactions entre les membres de votre communauté.

En conclusion

Lorsque l’on est blogueur, artiste, journaliste, chef d’entreprise, il est plus que souhaitable de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier pour la gestion de sa communauté. Il est essentiel de comprendre les avantages des différentes solutions et leurs limitations. Même s’il est incontournable d’avoir une présence forte sur Facebook et Twitter, il est indispensable, afin de conserver un reach satisfaisant sans se ruiner, d’envisager d’autres solutions comme Instagram, Room ou Snapchat. Ca n’est pas tellement plus couteux de varier ses partages et nettement plus prudent au regard de la situation actuelle avec les pages Facebook où il est maintenant indispensable de payer pour s’adresser à la communauté qu’on a mis des années à se constituer.

Autres articles sur le même sujet :
http://techcrunch.com/2014/04/03/the-filtered-feed-problem/
http://www.digitalmusicnews.com/permalink/2014/11/14/facebook-making-even-harder-reach-fans
http://www.journaldunet.com/ebusiness/crm-marketing/facebook-diminution-reach-marques-1114.shtml
http://blognewsintelligence.kantarmedia.fr/2014/09/08/le-reach-sur-twitter-un-indicateur-daudience-pertinent/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s