France : un pays dans le déni face au terrorisme

Au lendemain de l’attentat perpétré à Dijon, je suis tout simplement halluciné par la manière dont nos médias et nos représentants traitent cette information. Il semblerait que tout le monde dans notre pays se refuse à appeler un chat un chat faisant ainsi preuve d’un déni total. « Un déséquilibré », « un homme », « un conducteur », « un chauffard », tous les termes semblent convenir pour ne pas appeler un terroriste un terroriste.

Quelle différence avec ce qui s’est passé à Sydney et qui a fait la Une dans le monde entier ?

Le terroriste de Sydney était aussi un déséquilibré. Peut-on s’en prendre à des civils, quelle que soit la cause que l’on défend, sans être un déséquilibré ? Peut-on décapiter en se filmant comme les tarés de l’EI sans être déséquilibré ? Peut-on aller se faire exploser dans un bus pour tuer un maximum de civils en pensant aller se taper des vierges au paradis dans la foulée sans être un déséquilibré ? Peut-on détourner des avions pour les faire s’exploser sur des tours à New York sans être un déséquilibré ? Peut-on entrer dans une école et tuer des enfants à bout portant sans être un déséquilibré ? Peut-on entrer dans un commissariat à Joué-Les-Tours dans le but de tuer des policiers sans être un déséquilibré ? Peut-on envoyer des roquettes sur des civils en espérant en tuer le maximum sans être des déséquilibrés ?

Tous ces gens, tous ces hommes sont des déséquilibrés, mais surtout ce sont des terroristes et on ne peut pas les qualifier autrement ! L’enrôlement, la communication autour des idées islamistes les appelant à agir contre les infidèles entrainent le passage à l’acte de ces déséquilibrés. Ca ne PEUT PAS être considéré comme des faits divers ou des actes isolés. C’est du terrorisme, il n’y a pas d’autres mots. C’est une erreur monumentale de qualifier ce terrorisme autrement.

Je me suis permis de corriger cet article du Parisien qui passe après la grève des médecins, la grève chez Amazon, la réaction de Marisol Touraine concernant la grève, etc…

————————————————————————-

Attentat à Dijon : un homme terroriste fauche volontairement une dizaine de personnes

R.T, R.B. et Pa.D. | 21 Déc. 2014, 21h36 | MAJ : 22 Déc. 2014, 00h58

Dijon (Côte-d'Or), le 21 décembre. Un conducteur a délibérément foncé sur des passants dans le centre-ville de Dijon.  
Dijon (Côte-d’Or), le 21 décembre. Un conducteur a délibérément foncé sur des passants dans le centre-ville de Dijon.   ©PHOTOPQR/LE BIEN PUBLIC/Christian Guilleminot

Dijon a été le théâtre d’un terrible scène attentat ce dimanche soir. Un automobiliste terroriste à bord d’une Clio a fauché délibérément une dizaine de passants dans plusieurs collisions volontaires en criant «Allahou Akbar», selon une source policière.

Le conducteur terroriste s’est enfui avant d’être interpellé par les forces de l’ordre.

Au moment, de son arrestation, celui-ci a hurlé «au nom des enfants de la Palestine», selon le quotidien régional Le Bien Public. Deux des victimes sont grièvement blessés.

Le conducteur terroriste «né en 1974, présente le profil d’un déséquilibré et serait suivi en hôpital psychiatrique», a par ailleurs déclaré une source policière, indiquant que «pour l’heure ses revendications semblent encore floues» [Au journaliste : merci de demander à cette source policière ce qu’il y a de flou quand le terroriste crie « Allahou Akbar » et précise qu’il le fait « au nom des enfants de la Palestine ». Peut-être serait-il intéressant de se demander plutot comment ce type a été enrôlé dans le terrorisme ?]. Ce quadragénaire est connu de la police pour des faits de droit commun remontant aux années 1990.  (On s’en fout)

Quatre piétons auraient été percutés par dans une première collision rue Chabot Charny à proximité de la place Wilson avant que sept autres ne soient renversées quelques minutes plus tard dans d’autres chocs survenus rue des Godrans, rue Monge et rue du Transvaal.

«J’ai vu le chauffard. Il roulait vitres fermées dans une petite voiture noire. Il a fauché une dame et son garçon sur le trottoir» selon un témoignage récolté par France 3 Bourgogne.

Selon un habitant de la rue Chabot Charny contacté par le Parisien.fr, le quartier était bouclé en début de soirée. Un autre habitant de la rue Berlier, à une centaine de mètres, nous confie avoir été choqué par la nouvelle. «C’est plutôt un quartier résidentiel et tranquille. Un lieu de balade pour beaucoup d’entre nous où les gens se retrouvent parfois le dimanche soir. A Dijon, il ne se passe jamais rien, c’est bien triste», conclut l’habitant.

«Il a renversé les tables d’un restaurant en face de mon établissement. Ensuite, je n’ai aperçu que le Samu qui intervenait place Emile Zola. Une femme était à l’intérieure», a raconté au Parisien.fr un restaurateur de la rue Monge par laquelle le suspect est passé.

Cette agression attentat survient au lendemain de l’attaque l’attentat contre un commissariat de Joué-les-Tours (Indre-et-Loire), où l’assaillant un autre terroriste avait agressé tenté d’assassiner des policiers en criant «Allahou Akbar».

Bernard Cazeneuve à Dijon lundi

Le Premier Ministre Manuel Valls a rapidement montré son soutien à la population dijonnaise. «Solidarité à l’égard des victimes de Dijon et soutien aux familles», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

«La justice a été immédiatement saisie. Seules ses investigations pourront déterminer les motivations exactes de cet acte», a déclaré dans un communiqué le ministère de l’Intérieur. La possibilité de la saisie du parquet antiterroriste est une éventualité mais n’était pas confirmée par la Place Beauvau dimanche soir.

«Bernard Cazeneuve, qui se tient informé en temps réel de la situation, adresse aux victimes et à leurs proches son soutien. Il forme des vœux pour que leur prise en charge immédiate par les services de secours permette leur prompt rétablissement», dit encore le communiqué. Le ministre de l’Intérieur se rendra dès lundi à Dijon.

————————————————————————-

Reach : Comment Facebook a pris vos fans en otage ?

Artistes, blogueurs, journalistes, personnes d’influence, entrepreneurs, vous avez tous travaillé depuis des années pour rassembler un maximum de fans sur votre page fan Facebook. Vous avez cherché les meilleurs idées, les trucs les plus cool pour les amener à cliquer sur ce satané bouton « LIKE ». Seulement voilà, depuis quelques années, c’est de pire en pire, quand vous postez quelque chose, de moins en moins de fans vous lisent.

Comment expliquer ce phénomène ?

L’explication est très simple : Si vous voulez parler à VOS fans, vous devez maintenant payer. En quelque sorte, ils sont pris en otage et vous devez payer une rançon à chaque fois que vous voulez vous adresser à eux. Autrement, Facebook prendra bien soin de limiter la portée de votre message (ce que l’on appelle le « reach »).

Capture d’écran 2014-12-18 à 12.18.33

Le reach va encore baisser sur les pages Facebook à partir de janvier prochain

Facebook l’a annoncé via son blog. Comme le souligne le JDN (cf le lien plus bas), Facebook justifie sa décision par une enquête qui aurait révélée la lassitude des utilisateurs devant les nombreux messages publicitaires sur leur feed.

Voici l’évolution du reach moyen depuis 2 ans.
screen-shot-2014-04-03-at-11-47-51-am

Qu’en est-il sur Twitter et sur Instagram ?

Twitter
Il est très difficile de savoir ce qu’il en est du reach sur Twitter. Ce qui est sur, c’est que contrairement à Facebook, Twitter ne limite pas volontairement le reach de vos tweets.

Wired, fin 2010, estimait que 71% de nos tweets n’étaient pas lus. Avec les années, il est probable que la situation soit pire aujourd’hui. La principale raison de ce faible reach est la concurrence des autres comptes que suivent vos followers. Par exemple : si l’un de vos followers ne suit qu’une vingtaine de comptes, il a de fortes chances de lire tous vos tweets. Si au contraire, il suit 500 autres comptes, à moins qu’il soit connecté sur Twitter au moment où vous tweetez, il est fort probable qu’il passe à côté de ce que vous publiez devant la quantité de tweet qui seront venus entre-temps pousser très loin derrière votre tweet.

Instagram
Il y a également peu de données sur le reach moyen sur Instagram. De la même manière que Twitter, Instagram n’opère pas de limitation volontaire du reach de vos publications. Les publications sur Instagram sont pourtant plus efficaces. D’abord parce que les utilisateurs d’Instagram suivent moins de comptes que les utilisateurs de Twitter, mais aussi parce qu’on a tendance à moins publier sur Instagram que sur Twitter.

Finalement la principale limitation d’Instagram est dans son concept : Pas de liens vers des articles, sur Instagram, on ne partage que des photos. La stratégie de communication sur Instagram ne peut donc pas être la même que sur Twitter et Facebook mais c’est probablement l’un des réseaux social les plus pertinents aujourd’hui pour s’adresser à une communauté avec efficacité.

Room et Snapchat : des solutions avec un reach proche des 100%

Room
Dans Room, l’approche est différente. Il n’y a pas UN feed qui mélange toutes les pages que vous suivez ou les publications de vos amis, mais plusieurs Rooms, séparées les unes des autres, dans lesquelles vous êtes membre. Quand vous êtes dans la Room d’un artiste ou d’un blog, vous ne pouvez donc pas rater la moindre publication. Vous ne serez pas membres d’autant de Rooms que vous êtes fans de pages Facebook mais au moins vous ne passerez pas à côté des publications qui vous intéressent.

Pour le blogueur, Room est probablement la solution la plus pratique pour rassembler sa communauté de lecteurs et surtout pour pouvoir la « reacher » totalement. Sans compter qu’elle permet une véritable interaction entre les membres d’une même Room.

Snapchat
Snapchat apporte une approche encore différente. Si vous rassemblez une communauté sur un compte Snap pour votre blog ou en tant qu’artiste, votre reach est également très élevé. Le format est vraiment cool même s’il ne permet pas d’interactions entre les membres de votre communauté.

En conclusion

Lorsque l’on est blogueur, artiste, journaliste, chef d’entreprise, il est plus que souhaitable de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier pour la gestion de sa communauté. Il est essentiel de comprendre les avantages des différentes solutions et leurs limitations. Même s’il est incontournable d’avoir une présence forte sur Facebook et Twitter, il est indispensable, afin de conserver un reach satisfaisant sans se ruiner, d’envisager d’autres solutions comme Instagram, Room ou Snapchat. Ca n’est pas tellement plus couteux de varier ses partages et nettement plus prudent au regard de la situation actuelle avec les pages Facebook où il est maintenant indispensable de payer pour s’adresser à la communauté qu’on a mis des années à se constituer.

Autres articles sur le même sujet :
http://techcrunch.com/2014/04/03/the-filtered-feed-problem/
http://www.digitalmusicnews.com/permalink/2014/11/14/facebook-making-even-harder-reach-fans
http://www.journaldunet.com/ebusiness/crm-marketing/facebook-diminution-reach-marques-1114.shtml
http://blognewsintelligence.kantarmedia.fr/2014/09/08/le-reach-sur-twitter-un-indicateur-daudience-pertinent/