Israël : la vision erronée qu’en ont les musulmans de France

IMG_4586

Plage de Tel Aviv – Crédit photo : Marc Israel Sellem / Jerusalem Post

Alors qu’en France le débat sur le burkini fait rage et les tensions entre les communautés sont de plus en plus explosives, j’ai été frappé de voir qu’en Israël où 20% de la population est musulmane, contrairement à ce que l’on pourrait penser, rien ne se passe de la même manière : aucune interdiction de porter le burkini ou le voile, aucun débat sur le halal, l’Islam ne fait pas la Une de l’actu un jour sur deux, etc.

Je suis depuis 3 semaines dans un hôtel de Herzliya, une banlieue chic de Tel Aviv. L’hôtel où je suis est réputé pour sa très grande piscine face à la mer où de nombreux israéliens viennent passer la journée, notamment le week-end. À peine arrivé, je me baigne avec mon fils à coté d’un jeune couple dont la femme porte… un burkini. Pas un regard de travers, pas une personne étonnée. Tout est juste… normal.

Alors que je passe des heures à essayer de convaincre sur Facebook des musulmans anti-israël – qui recrachent la propagande du BDS – qui accusent notamment Israël de pratiquer l’apartheid : quelle ironie ! Peut-être était-ce une coïncidence ? Une exception qui confirme la règle ? Je vous laisse juger :

IMG_4410

Musée Eretz Israel – Exposition sur les dinosaures

La réalité, c’est qu’en Israël, malgré la guerre depuis 70 ans, les musulmans sont respectés. Ils peuvent vivre leur foi, porter les vêtements qu’ils veulent, faire les appels à la prière de leurs mosquées, lire les panneaux routiers puisque c’est systématiquement écrit en hébreu et en arabe, etc. Il suffit de venir en simple touriste pour le constater. Cette haine anti-Israël qui s’exprime en permanence notamment sur les réseaux sociaux est basée sur des mensonges qu’on leur ressasse depuis des décennies. D’ailleurs, on a beaucoup plus de chances de tomber sur un musulman français anti-Israël que sur un palestinien anti-israël ! Il est temps d’ouvrir les yeux.

Vigipirate, Etat d’Urgence : on peut arrêter avec le bullshit ?

13659125_10153779404905840_5979133467649507508_n-2

Quelle tristesse de se réveiller et de réaliser que tout ce qui s’est passé à Nice n’était pas un cauchemar. Quelle colère de voir qu’attentat après attentat, si peu de choses changent.

Nous vivons dans un pays incapable d’assurer son rôle fondamental de protection de ses citoyens.

Après des décennies de critiques virulentes à l’égard d’Israël sur sa manière de gérer le terrorisme, et les soi-disant « réponses disproportionnées », il est temps que la France s’en inspire plutôt que d’aller rendre visite – comme l’a fait Jean-Marc Ayrault mardi – au Hezbollah (organisation terroriste libanaise).

On meurt aujourd’hui largement plus du terrorisme en France qu’en Israël et notre gouvernement a une responsabilité face à laquelle il ne peut se dérober…

Voici quelques mesures concrètes :

  1. La détention administrative (sorte de Guantanamo à la française).
  2. Réintroduire le service militaire : pour responsabiliser la société. Nous sommes en guerre, il faut arrêter de se concentrer uniquement sur nos acquis sociaux et notre petit confort !
  3. Sanctionner massivement les sympathisants : faire preuve d’une tolérance zéro en ce qui concerne le terrorisme et tout le terreau d’incubation qui va autour: complotisme, antisemitisme, haine de la France, à travers notamment de propos sur internet facilement identifiables et sanctionnables massivement.
  4. Fin de la langue de bois : arrêter de prendre les français pour des bleus (dans le mauvais sens du terme) en diluant la vérité dans le but raté d’éviter de faire monter les tensions entre les gens. Plus précisément, commencer par bien nommer les choses pour pouvoir mieux s’attaquer au problème plutôt que de faire comme si seule une infime minorité de gens posait problème.
    Il y a des dizaines de milliers de personnes hostiles sur notre territoire. Certaines ont été en Syrie et sont des « clichés » de terroristes mais pas seulement. L’attaque au couteau de Magnanville n’était qu’un début, je ne serais pas surpris que le terroriste de Nice ait le même profil.
  5. Avoir une logique ultra-sécuritaire : la France a beaucoup à apprendre sur les techniques de protection de ses populations. Tous les sites publics sont sensibles. Il faut une véritable logique de contrôle aux accès, des véritables barrages lorsqu’il y a des foules qui se rassemblent avec des hommes armés pour les protéger.
  6. Un statut particulier pour les terroristes qui ne leur donne aucun droit : À défaut d’une déchéance de nationalité, une déchéance d’humanité. Il est insupportable de voir Abdeslam avoir des revendications de confort et son avocat gesticuler pour le défendre. Un bon terrorise est un terroriste mort. Si l’on ne veut pas réintroduire la peine de mort pour les terroristes alors au moins ne les traitons pas comme s’ils étaient nos semblables.

L’état d’urgence ne doit pas juste servir à emmerder les gens que l’on doit protéger mais à réellement empêcher nos ennemis d’agir ou du moins à limiter fortement leurs possibilités. En Israël, lorsqu’il y a un attentat, le terroriste n’arrive pas à faire plus de quelques victimes avant d’être abattu. À Nice, un 14 juillet, le terroriste a pu parcourir 2km avec son camion ! Il est temps que nous ayons un vrai gouvernement qui assure son rôle fondamental de protection de ses citoyens.

Ce terrorisme « peer to peer » que l’on laisse proliférer

Capture d’écran 2016-06-13 à 10.13.25

« Maman, je t’aime. » « Il arrive. Je vais mourrir ». Ce sont les derniers mots d’Eddie à sa mère. Comme 48 autres personnes, Eddie est mort dans la nuit de samedi à dimanche à Orlando parce qu’il était homosexuel.

Penser qu’Eddie est uniquement une victime de plus de l’islamisme est une erreur fondamentale de jugement. Eddie est mort parce qu’on a laissé la haine s’exprimer et proliférer. Le terroriste, Omar Seddique, est un produit de la propagande haineuse des islamistes que nos dirigeants (des pays occidentaux) n’ont pas le cran de faire taire. Cette propagande se transmet dans la rue, dans les mosquées, ou sur les réseaux sociaux. Plus besoin de partir en Syrie, ce terrorisme se télécharge. C’est du terrorisme peer-to-peer.

Il suffit de regarder sur YouTube où l’on peut trouver notamment des discours du « Docteur » Farrokh Sekaleshfar, prédicateur islamiste récemment invité dans une mosquée d’Orlando. On trouve notamment un discours qu’il a tenu à l’Université du Michigan datant d’avril 2013 où il appelle clairement au meurtre d’homosexuels. En 3 ans ce sont 21 891 personnes qui ont regardé ce discours d’1h 21 minutes. En 3 ans, ni YouTube ni le gouvernement américain de Barack Obama n’a jugé utile de faire taire Farrokh Sekaleshfar. Ils sont aussi responsables de tous ces morts.

Et ce ne sont pas les seuls :

On a laissé parler le BDS, il y a eu Merah et Coulibaly qui voulaient « venger les enfants palestiniens » en tuant des français juifs. Pourtant le BDS s’exprime encore sur la place publique, tous les jours.

On a laissé parler les tarés comme Ramadan, Dieudonné, ou encore les prédicateurs cinglés que l’on retrouve à l’UOIF, il y a eu Charlie Hebdo et le 13 novembre. Pourtant ces tarés peuvent encore s’exprimer ou organiser leurs rassemblements en toute liberté (ou presque…).

Il n’y a ni tolérance à avoir ni « liberté d’expression » à considérer face à ces discours de haine.

Il semblerait que les politiques, de droite, de gauche ou du centre de la majorité des pays occidentaux aient du mal à prendre les décisions qui s’imposent et a réagir – pour de vrai, pas juste dans les discours ! – avec la plus grande fermeté.

Que leur faut-il de plus pour qu’ils changent d’attitude ? Que faut-il faire pour qu’ils agissent sans appréhension électorale mais d’abord dans l’interêt collectif ? Allons nous vraiment devoir être gouvernés par des vrais fachos pour que cela change ?

Nightclub Shooting Florida

Mina Justice shows a text message she received from her son Eddie Justice at Pulse nightclub during a fatal shooting in Orlando, Fla., Sunday, June 12, 2016. Justice hasn’t heard from her son since the messages. (Courtesy of Mina Justice via AP)

Yom Ha Shoah : le souvenir doit avoir un sens

MercadoSultana

Je voudrais vous parler aujourd’hui de mes arrières grand-parents. Ils s’appelaient Mercado et Sultana Cohen. Ils habitaient à deux pas de chez moi, Boulevard de Courcelles dans le 17e arrondissement de Paris.

Je n’ai jamais eu la chance de les rencontrer mais mon grand cousin Marcel habitait dans le même immeuble qu’eux avec ses parents et sa petite soeur.

Grâce à Marcel, je sais que mes arrières grand-parents avaient 4 fils : David (mon grand-père), Joseph, Jacques et Roger.

Marcel raconte que mon arrière grand-père avait engagé une bonne à tout faire au début des années 30 qui avait du arrêter l’école pour travailler. « Mercado fut indigné qu’on ait pu retirer une enfant de l’école à 14 ans pour en faire une bonne à tout faire chez lui. […] Mercado la fit immédiatement réinscrire à l’école. Sans doute, Annette fut la seule bonne à être logée, nourrie, et payée pour être absente la majeure partie du jour. ».

Malgré une situation de plus en plus angoissante pour les français juifs, mon arrière grand-père ne voulait pas quitter son appartement ou se cacher. Il disait « Seuls les voleurs et les assassins songent à se cacher ». Un samedi, le 14 aout 1943, alors que Marcel était en balade au parc Monceau avec Annette, la police française arrêta Mercado ainsi que toute sa famille : Sultana, Jacques et Marie (les parents de Marcel), Monique (sa petite soeur de 3 mois), et Joseph.

Voici un extrait du témoignage de Marcel dans son livre « Sur la scène intérieure : Faits » :

Le 14 aout 1943, lorsque la police avait fait irruption dans l’appartement, nous nous trouvions au parc Monceau, Annette et moi. La concierge nous avait vu sortir et elle avait vu entrer la police. Nous ne tarderions pas à revenir du parc : la concierge se planta devant l’entrée de l’immeuble pour nous en interdir l’accès. Elle ne voulait pas non plus que nous restions aux abords immédiats. C’est donc depuis le trottoir d’en face que nous avons vu la famille monter dans un camion. Nous avons très bien compris le petit geste de Marie qui, dans le dos des policiers, et comme la concierge nous enjoignait de nous éloigner.

Mercado Cohen, Sultana Cohen, Jacques Cohen, Joseph Cohen sont morts en déportation (Convoi n°59 du 2 septembre 1943).
Marie Cohen et Monique Cohen sont mortes en déportation (Convoi n°63 du 17 décembre 1943).

Aujourd’hui, c’est le jour de Yom Ha Shoah, le jour du souvenir. Je pense aux 6 millions de juifs qui, comme cette partie de ma famille ont vécu cette tragédie.

Les mots de mon arrière grand-père qui montrent qu’il n’avait pas conscience de la gravité de la situation en refusant de se cacher ont une raisonnance particulière aujourd’hui.

Comme Marcel, qui avait 4 ans à l’époque, mon fils Noah – qui a le même âge aujourd’hui – va aussi regarder les canards du petit lac du parc Monceau avec sa mère. Il n’est pas question que qui que ce soit menace la tranquillité de ces moments.

Alors que d’une part l’antisémitisme ne cesse de monter au sein d’une certaine catégorie de français et que d’autre part la France a récemment voté à l’UNESCO une résolution qui vise à effacer l’histoire juive de Jerusalem, notre mobilisation doit être sans équivoque. Le souvenir doit avoir un sens, celui de faire en sorte que d’une manière ou d’une autre, l’histoire ne se répète pas.

Vous n’effacerez jamais le lien entre Israël et le peuple juif

La-Cene_Ecouen_Fondation-BNP-Paribas

Depuis des milliers d’années, le peuple juif fête Pessah. La Pâque juive qui symbolise la sortie d’Egypte : la libération des juifs de l’esclavage pour se rendre en Israël, la Terre Promise.

Le seder de Pessah (repas familial rituel de Pessah) fut le dernier repas de Jesus, il y a près de 2000 ans (la fameuse Cène représentée plus haut par Marco d’Oggiono – 1506-1509).

Dans toutes nos prières, depuis des milliers d’années, nous mentionnons Israël. Des vestiges archéologiques datant de plus de 3000 ans prouvent la présence juive en Israël. Le premier temple de Jérusalem qui abritait l’arche d’alliance (où se trouvaient les 10 commandements) date du Xe siècle avant JC. Le second temple de Jerusalem construit environ 500 ans avant JC et étendu par Hérode – qui fit construire l’esplanade du temple aujourd’hui appelée par nos journalistes « Esplanade des mosquées » – fut détruit en 70 par Titus. Il ne reste aujourd’hui que les ruines du mur qui soutenait l’esplanade du temple : le mur de Jerusalem (ou mur des lamentations).

Ce mur est le lieu le plus saint du judaïsme parce qu’il est le lieu le plus proche -accessible aux juifs – du « Saint des Saints », la partie centrale du temple de Jerusalem, le sanctuaire qui abrite l’arche d’alliance, où a été construite la mosquée du Dôme du Rocher dans la partie de Jerusalem que nos journalistes appellent aujourd’hui « Jerusalem-Est occupée ». C’est la raison pour laquelle de nombreux juifs religieux tentent d’aller prier sur l’esplanade pour se rapprocher au maximum du Saint des Saints, ce qui est perçu comme une provocation par les palestiniens.

Le 16 avril dernier, à l’UNESCO, une résolution proposée par de nombreux pays arabes (l’Algérie, l’Egypte, le Liban, le Maroc, Oman, le Qatar et le Soudan) qui nie le lien entre les juifs et Israël a été adoptée. Cette motion fait notamment du mur de Jerusalem un lieu Palestinien. La France a voté pour.

Comme le dit mon ami Oudy Bloch, « voilà comment en une motion, on efface 3 500 ans d’histoire juive à Jérusalem ».

Alors oui comme tous les juifs, je suis indigné, je me dis aussi que la soumission est en marche, qu’une fois encore, on troque ses juifs en pensant avoir la paix en échange, mais ce que je me dis surtout c’est que j’emmerde l’UNESCO, l’ONU, et tous les politiques français ou étrangers qui se soumettent. Israël existe et Israël est fort aujourd’hui. Pour cette raison, nous ne serons plus jamais les victimes de votre connerie. Vous pouvez boycotter autant que vous voulez, faire de la désinformation au sujet d’Israël, casser du juif, faire l’apologie du terrorisme, faire vos commentaires antisémites sur Facebook, manifester contre Israël, ou encore devenir des collabos des temps modernes comme mes concitoyens d’extrême gauche, nous serons encore là et attachés à Israël, quoi que vous fassiez. Vous n’effacerez jamais le lien entre Israël et les juifs. Jamais.

Lettre ouverte à Renaud

Renaud-Album

Cher Renaud,

Je voulais te dire à quel point tu m’as touché avec ta dernière chanson « Hyper cacher ».

Tu as décidé de faire une chanson pour parler individuellement de l’Hyper cacher. Ce simple choix fait de ta chanson une chanson engagée.

Le 11 janvier 2015, nous étions 4 millions à « être Charlie » Place de la République. Tout le monde condamnait évidemment aussi l’Hypercacher mais personne ne serait descendu dans la rue pour ça, comme personne n’était descendu dans la rue pour les enfants assassinés dans une école juive 3 ans plus tôt. Depuis janvier 2015, les rassemblements devant l’hypercacher n’ont malheureusement rassemblé – quasiment – que des juifs. La récente commémoration annuelle a même été organisée par le CRIF…

Il ne s’agit pas là de faire de la concurrence victimaire mais simplement de remarquer que lorsque des juifs sont assassinés, en France ou ailleurs, habituellement, seuls les juifs s’en émeuvent. Et toi, tu en écris une chanson. Le tout sans basculer dans le convenu ou l’émotion artificielle, avec un ton juste, émouvant et tant de sincérité…

Tu ne t’arrêtes pas là ! À la fin de ta chanson tu dis :

Qu’ils reposent à Jérusalem
Sur la terre de leurs pères
Au soleil d’Israël
Je veux leur dédier ce poème
Leur dire qu’ils nous sont chers
Qu’on n’oubliera jamais 

Je t’avoue que j’ai du mal à m’en remettre. Il est donc possible de comprendre ce qui semble être une subtilité inaccessible pour tellement de gens : l’attachement des juifs pour Israël, sans pour autant les considérer comme des étrangers mais au contraire comme des frères. Il est donc possible de parler de Jerusalem sans dire « Jerusalem-Est occupé et annexé » mais au contraire parler de « la terre de leurs pères ».

Merci Renaud de m’avoir redonné de l’espoir et de m’avoir donné un peu plus le sentiment que ma place, en tant que français juif, est encore en France.

Merci.

Frank-David

———————————————-

http://www.deezer.com/plugins/player?format=classic&autoplay=false&playlist=true&width=700&height=350&color=007FEB&layout=dark&size=medium&type=tracks&id=122222822&app_id=1

Hyper cacher – Renaud

C’était un p’tit endroit pépère
Tout près du métro St Mandé
Qui vendait des produits casher
Pour les habitants du quartier
Un individu cagoulé
Suintant la haine de tous les pores
Armé comme un fourgon blindé
Et venu pour semer la mort
Soudain au magasin casher
Ce fut l’enfer, ce fut l’enfer

Il a tiré à tour de bras
Avec de la haine plein les yeux
Sur tout ce qui portait kipa
Sur les enfants, sur les p’tits vieux
Certains mouraient les bras en l’air
D’autres se cachaient où ils pouvaient

Le sang glacé c’était la guerre
Près du métro St Mandé
Et dans le magasin casher
C’était l’enfer, c’était l’enfer

Mais quelle est cette époque immonde ?
Nous avons perdu l’essentiel
Avec de la peur plein le monde
Avec de la haine dans le ciel

Qu’ils reposent à Jérusalem
Sur la terre de leurs pères
Au soleil d’Israël
Je veux leur dédier ce poème
Leur dire qu’ils nous sont chers
Qu’on n’oubliera jamais
Leur dire qu’ils nous sont chers
Qu’on n’oubliera jamais

 

Israël : seul pays du Moyen-Orient où les chrétiens sont libres et en sécurité

israel

Alors que dans la majorité des pays du Moyen-Orient la population chrétienne est persécutée et en voie de disparition, en Israël, elle peut vivre libre et en toute sécurité.

Depuis 1948, la population des chrétiens d’Israël a été multipliée par 5. La minorité chrétienne n’est d’ailleurs pas la seule minorité à prospérer. Les druzes et les musulmans ont vu leur population multipliée par 10 sur la même période.

Year Druze Christians Muslims Jews Total
1949 14.5 34 111.5 1,013.9 1,173.9
1960 23.3 49.6 166.3 1,911.3 2,150.4
1970 35.9 75.5 328.6 2,582 3,022.1
1980 50.7 89.9 498.3 3,282.7 3,921.7
1990 82.6 114.7 677.7 3,946.7 4,821.7
2000 103.8 135.1 970.0 4,955.4 6,369.3
2010 127.5 153.4 1,320.5 5,802.4 7,695.1
2011 129.8 155.1 1,354.3 5,907.5 7,836.6
2012 131.5 158.4 1,387.5 5,999.6 7,984.5
2013 133.4 160.9 1,420.3 6,104.5 8,134.5
2014 135.4 163.5 1,453.8 6,219.2 8,296.9

 

Face à la persécution de leurs frères dans les pays voisins et conscients qu’Israël est le seul pays qui les protège, les chrétiens israéliens qui s’engagent dans Tsahal sont de plus en plus nombreux. Le témoignage de Mona Liza Abdo, arabe, chrétienne et israélienne engagée dans Tsahal est sans appel.

A Noël dernier, Netanyahu déclarait au prêtre orthodoxe Gabriel Naddaf : « Dans les pays du Moyen-Orient, les chrétiens sont persécutés et tués par l’islam radical et le seul Etat de la région qui protège les chrétiens est l’Etat d’Israël. Vous savez très bien que notre région est en flamme et que les chrétiens en Irak, en Syrie et malheureusement aussi sous l’Autorité palestinienne, souffrent beaucoup à cause de l’islam radical. ». Quelques jours après (le 1er janvier 2016) dans les territoires palestiniens, à Gaza, nous en avions l’illustration :  les festivités du jour de l’an étaient interdites.

Ces derniers jours, encore une fois, le monde occidental et les chrétiens ont été visés par l’Islam radicale :
– Au Pakistan, il y a eu hier un attentat suicide qui visait la communauté chrétienne, perpétré par des islamistes dans un parc où il y avait de nombreux enfants qui fêtaient Pâques. Le bilan est de 72 morts…
– En Ecosse, un musulman a été tué parce qu’il a souhaité aux chrétiens de bonnes fêtes de Pâques.
– En Belgique, il y a eu 31 morts dans des attaques terroristes islamistes.

Au même moment, nos journalistes aveuglés par leur haine d’Israël falsifient l’Histoire pour ne pas que l’on considère Israël comme un pays à nos côtés dans la lutte contre le terrorisme islamiste : https://geeksandpolitics.wordpress.com/2016/03/25/pour-le-journal-marianne-il-ny-a-pas-dattaque-terroriste-en-israel/

Ou encore les pseudo-journalistes du torchon Mediapart préfèrent s‘attarder sur le sort d’un terroriste islamiste. Non Médiapart, ça n’était pas un « jeune palestinien », c’était un terroriste.

On souille le drapeau israélien affiché en solidarité aux victimes de Bruxelles à côté de nombreux autres drapeaux étrangers sans que personne ne réagisse.

 

Il est temps de comprendre qui sont nos vrais amis.